Rechercher

Colère, pleurs, cris, frustrations : gérer les émotions de mon tout-petit.



Je ne sais pas vous, mais avant de devenir mère quand je pensais aux week-ends avec mon petit garçon, j'imaginais, avec un sourire béat, de longues balades en forêt et des décorations de biscuits de Noël, des promenades magiques sous le soleil... ... un charmant tableau bien loin de la réalité de notre quotidien ! Mon fils a 17 mois et est entré dans cette phase d’individuation, au demeurant très bénéfique, mais aussi crispante pour la maman en recherche de paix intérieure que je suis. Ce n’est pas agréable mais par son opposition, mon tout-petit me pousse à travailler sur mes blessures, mes contradictions, il me permet de revisiter le monde et d’envisager les événements d’une autre façon. Il me permet de grandir et de soigner mon enfant intérieur. Malgré tout, je n’étais pas préparée à gérer un électron libre, rebondissant de murs en murs et de tempêtes en tempêtes. Lorsque j’étais éducatrice de jeunes enfants, je pensais bien naïvement, que l’amour résolvait tout et qu’un simple câlin pouvait éteindre le feu d’une colère. Un raisonnement bien simpliste lorsqu’on connait toutes la complexité des émotions humaines ! D’autant plus sur un cerveau encore immature. Alors comment gérer le quotidien en plein terrible two ? QUELQUES PISTES POUR NE PAS DEVENIR CHEVRE :

  • On nous parle sans arrêt de bienveillance avec l’enfant, mais si l’on commençait déjà par être bienveillant envers soi-même ? Il est important de prendre conscience de nos propres émotions et de comprendre d’où vient la colère, que le comportement de notre enfant engendre. Maria Montessori disait que le modèle est plus important que la morale ! Osons nous l’avouer, quand nous sortons de nos gonds, les tout-petits n’y sont pas forcément pour grand chose… Dans l’après-coup, nous réalisons combien nos réactions sont disproportionnées et inefficaces. Cette impulsivité prend racine dans notre inconscient. Ainsi lorsque notre enfant nous tient tête, nous nous sentons impuissantes, démunies, remises en cause voire humiliées. Toutes ces émotions réveillent notre enfant intérieur et la façon dont nos propres émotions ont été accompagnées par nos propres parents. Est-ce que j’accepte mes sentiments ? Est-ce que je m’aime ? Autant de questions à se poser. Un travail thérapeutique peut-être envisagé. Car il faut pouvoir prendre soin de soi, avant de prendre soin de l’autre.

  • Soutenir par un regard bienveillant…. et accepter de se taire. Face aux débordements de l’autre, nous avons tendance à raisonner, questionner, emprunter son émotion ou minimiser. Il nous faut accepter que nous ne pouvons pas protéger notre tout-petit de la frustration. Si tous les besoins (se nourrir, être aimé) doivent être assouvis, ce n’est pas le cas de tous ses désirs (manger du chocolat). Pour citer Eline Snel “aux émotions donnez de l’espace, aux comportements donnez des limites”.

  • En cas d’urgence si vous vous sentez débordée, prévenez l’enfant que vous avez besoin de vous éloigner et changez de pièce. Allez respirer 5 minutes et revenez quand vous vous sentirez mieux.

  • En aval, mettre des mots sur les émotions en utilisant des supports externes tels que le coussin à câlins, les cartes de vocabulaire émotionnel, la bouteille de retour au calme, la poupée Pipouette….

La punition est inutile. Il faut du temps pour qu’un enfant intègre les règles. C’est par la stabilité et la cohérence du cadre que nous posons, qu’il va apprendre les limites. Le parent est garant de ces dernières, qui se doivent d’être fermes mais bienveillantes. Enfin n’oublions pas qu’avant 3 ans, il est très difficile pour l’enfant de réguler ses émotions, car il ne possède pas toutes les connexions neuronales nécessaires. L’émotion est le mouvement de la vie en soi. C’est un mouvement qui part de l’intérieur et s’exprime à l’extérieur. C’est la mouvement de ma vie qui me dit et dit à mon environnement qui je suis. - ISABELLE FILLIOZAT

Tu es débordée par les crises de ton enfant ? Tu voudrais mettre en place des stratégies de régulation émotionnelle ? Contacte-moi ICI

2 vues0 commentaire