Rechercher

Pourquoi votre bébé se comporte t-il différemment chez la nounou ou à la crèche ?

Dernière mise à jour : 3 mars

“C'est un petit ange”, "on ne l'entends pas", "avec moi il est adorable", "c'est parce qu'il connait les règles de la maison", "je ne cède pas moi", "il ne faut pas le laisser faire sinon tu vas être dépassée". Dr Jekyll et Mr Hyde, ça vous parle ? Combien de parents se plaignent d'avoir un petit démon à la maison et des sons de cloches différents du côté des grands-parents, de l'assistante maternelle ou de la crèche ? Coupons court tout de suite à l'autoflagellation et à la culpabilité, ce n'est ni vous qui ne savez pas y faire, ni enfant qui se défoule sur vous par vengeance.

ALORS POURQUOI VOTRE ENFANT SE COMPORTE T-IL DIFFÉREMMENT EN VOTRE PRÉSENCE ? Il s'agit encore et toujours de ce fameux lien d'attachement ! Revenons aux bases : Le fondateur de la théorie de l'attachement est John Bowlby (non rien à voir avec le seigneur des anneaux en verlant), qui s’est basé sur les travaux du psychiatre Winicott, et des psychologues Lorenz et Harlow.


«L’attachement est actif depuis le berceau jusqu’à la tombe .» -BOWLBY

Pour ce bon vieux Donald (Winicott), un bébé seul n’existe pas. Il dépend de l’adulte pour sa survie. A la fois sur le plan physiologique pour les soins essentiels, mais aussi sur le plan psychique, afin de réguler ses émotions (en particulier la peur). Il s’agit d’un lien vital pour son développement.

Etre attaché à quelqu’un c’est se tourner vers cette personne en cas de détresse, pour y trouver un sentiment de sécurité. Les pleurs et les cris sont en charge de favoriser la proximité entre le bébé et ses donneurs de soin dès la naissance.

Grâce à la construction de ce lien unique et attiré par la nouveauté, le bébé se détache peu à peu et explore son environnement. Cela lui est utile pour développer tous ses processus cognitifs : l’acquisition de la permanence de l’objet, la capacité d’imitation, le langage… Ainsi il comprend ce qui l’entoure, tout en s’exposant à des situations de danger et de frustration.

Attachement et exploration fonctionnent en duo. Lorsque l’un est activé l’autre est désactivé. Plus l’enfant s’éloigne, plus le système d’attachement s’active. Ceci entraîne la recherche de sécurité et éteint le besoin d’exploration. S’il a établi avec le parent un lien d’attachement de qualité, le tout-petit retourne auprès de lui pour obtenir réconfort. Pour mieux comprendre cette théorie, Nicole Guedeney prend l’image du porte-avions. Le bébé ou le jeune enfant est l’avion ; la base sécure c’est le pont du bateau d’où s’élancent les avions pour les missions de reconnaissance. Le même pont doit être toujours libre pour les avions en mission, afin que ceux-ci puissent atterrir dès qu’ils le demandent. Plus l’enfant sera attaché, plus il exprimera ses émotions, en particulier celles négatives. Lorsqu’il explore et s’éloigne au-delà de sa distance de sécurité, il se retourne pour vérifier que sa figure d’attachement est bien présente. Bowlby insistait sur le message suivant : l’attachement, bien loin d’interférer avec l’exploration la stimule, protège l’enfant des dangers.

Maintenantque nous avons vu le point théorique, parlons pratique ! Nous sommes bien d’accord que le but de l’avion est de partir pour ses missions et non de rester sur le pont. Si votre bébé pleure dans vos bras, c’est qu’il y est suffisamment en confiance. Il n’est pas rare de récupérer un bébé de son mode de garde et qu’il accueille ses parents en pleurant. Si vous auriez préféré un gros câlin et la joie des retrouvailles, il faut garder en tête que le tout petit a probablement refoulé toutes ses émotions jusqu’à votre arrivée. Un peu comme au travail lors d’une situation stressante. Vous retenez vos larmes jusqu’à rentrer chez vous, pour lâcher prise dans un endroit sécurisé ou dans les bras d’une personne de confiance. Lorsque vous vous affairez à une tâche, votre bébé vous réclame. Le jugeant occupé, vous pensez qu’il n’a pas besoin de vous. Or c’est précisément parce que vous n’êtes plus disponible qu’il a besoin de vous. Si l’interruption peut -être irritante, il s’agit simplement pour lui, de vérifier votre accessibilité et de satisfaire son besoin de proximité.

Enfin n'oublions pas qu'un bébé n'est ni sage, ni docile. Cela reste une petite personne en construction, qui a besoin d'intégrer les règles petit à petit. Il n'est pas nécessairement ce que les adultes attendent de lui, il est lui-même. Force et amour !

4 vues0 commentaire